Imprimer cet article

Les gilets jaunes bloquent les agrumes espagnols

à la une, Consommation, Distribution, Filière, International, Production — Par le 7 décembre 2018 9 h 32 min

©Photo Xdr

Le CGC (Comité de gestion des agrumes) espagnol dénonce que les blocages français des gilets jaunes ont affecté la campagne d’agrumes de Saint Nicolas et menacent la période de Noël. Les exportateurs exigent que le gouvernement espagnol accélère et sécurise le passage des frontières et que le Français garantisse au moins un couloir pour les produits périssables.  Les manifestations se sont intensifiées au cours du dernier week-end, provoquant des retards importants dans les entrées d’un ou deux jours et menaçant des expéditions à l’étranger en compromettant les taux de fret.

Les blocages successifs qui se sont déroulés à la frontière entre les deux pays et au niveau de certaines infrastructures routières françaises importantes ont considérablement affecté la campagne de Saint Nicolas, le 6 décembre, et au cours duquel la consommation de clémentines et d’oranges augmente dans des pays comme la Hollande, la Belgique ou une bonne partie de l’Allemagne, mais subit cette année des retards de livraison par rapport à la date prévue. De même, ils risquent de modifier le pic de la saison des agrumes, c’est-à-dire les expéditions de Noël. Le CCG avance que l’impact économique des manifestations sur le secteur sera importante, mais pourrait être « catastrophique ». Le mois de décembre est le mois des nouvelles exportations : 620 000 à 700 000 tonnes, essentiellement des clémentines de Nules et des oranges de Navelinas.

D’une manière générale, la situation n’a pas encore entraîné de rupture de stock dans la grande distribution européenne, où se vendent entre 91 et 93 % des exportations espagnoles d’agrumes, mais des dommages commerciaux évidents ont été constatés. Le conflit affecte non seulement la sortie, mais également le retour des camions qui, après avoir déchargé les articles avec retard dans les centrales d’achat, ne peuvent pas revenir pour prendre en charge l’expédition suivante. Le CCG nous rappelle également la situation très compliquée de cette saison, où les pluies ont réduit au minimum le nombre de jours pendant lesquels il a été possible de collecter et de préparer les fruits. Un facteur négatif à ajouter au retard généralisé de la maturation des premières clémentines et oranges, ce qui a provoqué le déplacement de la campagne de deux à trois semaines.

Tags: , ,

0 Commentaire

Vous pouvez être le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire


Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)