Imprimer cet article

Emballages plastiques : les consommateurs sont inquiets

à la une, Consommation, Filière, International, Organisation — Par le 17 octobre 2018 9 h 00 min

Une enquête révèle que les consommateurs, s’ils s’estiment également responsables, attendent davantage du gouvernement et des acteurs de l’industrie du retail dans la lutte pour la réduction du nombre d’emballages plastiques à usage unique, majoritairement non recyclés et non recyclables.

Cette étude de Tipa Corp révèle que 83 % des consommateurs estiment que l’industrie ne lutte pas assez contre le phénomène des emballages plastiques. Par ailleurs, 62 % se déclarent  prêts à dépenser davantage pour un produit si celui-ci est conditionné dans un emballage sans plastique. Le rapport met en lumière que les ambitions annoncées récemment par Edouard Philippe dans la  feuille de route de l’économie circulaire, visant à un recyclage de 100 % des plastiques d’ici 2025, sont largement soutenues (à 83 %) mais 66,8 % des consommateurs estiment qu’il faudrait aller plus loin (66,8 %) dans les politiques d’élimination des déchets plastiques. Les données recueillies montrent que le problème et l’impact des déchets plastiques non recyclés ou non recyclables sont aujourd’hui perçus par la quasi-totalité des répondants (96,1 %), confirmant la prise de conscience individuelle et collective des citoyens. Or 89,3 % des consommateurs interrogés se déclarent inquiets (voire très inquiets, pour 50,8 % d’entre eux) de l’impact plus global des emballages plastiques.

Les conséquences néfastes directes du plastique sur la vie marine (85 %) et sur terre (73 %) arrivent en tête des sujets de préoccupation, suivi de l’impact sur la santé humaine (60 %) et animale (53 %) par l’ingestion de molécules de plastique entrées dans la chaîne alimentaire. Enfin, l’aspect purement inesthétique de ces déchets est cité par plus de la moitié des personnes interrogées (51 %). Un sujet d’inquiétude supplémentaire pour les consommateurs qui sont également attentifs à l’accès à une alimentation plus saine (47,6 %), la lutte contre la fraude alimentaire (40,7 %), la lutte contre les OGM (40,2 %), la provenance locale (38 %) et de saison (34,1 %) des produits, leur durabilité (36,8 %) et le commerce équitable (31,4 %). Des craintes qui les poussent à faire davantage attention aux produits qu’ils achètent et surtout à être plus exigeants vis-à-vis des marques.

Lorsqu’interrogés sur les actes concrets qu’ils seraient prêts à réaliser, les consommateurs s’engagent : 79 % des répondants se disent prêts  à considérer et traiter les emballages comme des déchets organiques dans le cas d’emballages ; 75,5 % déclarent souhaiter pouvoir rapporter ses emballages plastiques à usage unique après utilisation dans des espaces de dépôt dédiés ; et 72,7 % aimeraient être en mesure de pouvoir passer au sans emballage/à l’achat « en vrac » lors de leurs achats. Concernant la solution des emballages compostables, 79 % des personnes interrogées estiment qu’ils sont sous-utilisés par les marques. Près de 83 % des consommateurs se déclarent prêts à favoriser une marque proposant des emballages compostables par rapport à une marque comparable n’en proposant pas, parmi lesquels 41 % déclarent que cet argument serait décisif dans l’acte d’achat. L’emballage compostable, reste malgré tout, une solution encore peu connue du grand public : 26,3 % des sondés ne connaissaient pas cette solution avant de participer à l’enquête.

(Source : Onepoll pour Tipa Corp)

Tags: , , , , , , , , ,

0 Commentaire

Vous pouvez être le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire


Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)