Imprimer cet article

Le mouvement Pour une Agriculture du Vivant est lancé

à la une, Production, Recherche & développement — Par le 11 octobre 2018 11 h 09 min

©source: Pour une Agriculture du Vivant

Le 11 octobre a lieu le lancement du mouvement Pour une Agriculture du Vivant, en présence de l’ensemble des partenaires, experts, agriculteurs référents et de nombreux représentants du monde agricole, toutes tendances confondues, du conventionnel à la bio. En se fondant sur un développement agricole et agronomique basé sur les sols vivants et l’agroécologie, ce mouvement de coopération et d’action vise à initier et conduire la transition alimentaire et environnementale de l’agriculture.

Pour une Agriculture du Vivant vient des paysans qui s’occupent de la terre. Depuis vingt ans, à l’aide d’agronomes, ils se sont associés pour innover : en copiant le fonctionnement de la nature, nous pouvons produire plus, mieux et autrement. Forts de leurs pratiques et poussés par une urgence climatique, agricole et alimentaire, ils ont ressenti la nécessité de se constituer en mouvement pour initier un changement d’échelle important autour de résultats sans appel. Les pratiques suppriment l’érosion et le lessivage, stockent du carbone dans les sols, produisent la biodiversité et génèrent la lutte biologique !

Il est temps de travailler ensemble, tous, et de développer les méthodes de cultures qui fondent le socle agronomique de l’agroécologie : des sols toujours couverts par des plantes toute l’année, aucun sol nu, une réduction au maximum du travail du sol pour respecter la vie qu’il contient, dont les vers de terre, et enfin le retour massif de l’arbre dans les champs pour tous ses bienfaits : ressource inépuisable, biodiversité, services écologiques. La biodiversité est ainsi produite dans le sol, dessus et partout dans toutes les parcelles.

Le sol vivant est une approche qui produit le cycle de la fertilité, qui, seul, permet d’allier résultats écologiques, rentabilité et production. L’agroécologie est un changement de paradigme : s’appuyer sur la fertilité des sols plutôt que la fertilisation, comprendre que le génie végétal et la photosynthèse seront toujours plus efficaces que la puissance mécanique et chimique, cultiver son écosystème plutôt qu’exploiter les sols. L’agriculture sur sols vivants est la seule ingénierie climatique rentable pour lutter contre le changement climatique.

Tags: , , , , , , ,

Aucun Commentaire

    Laisser un commentaire


    Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)