Imprimer cet article

Une finale régionale en direct du Min de Toulouse

à la une, Evénement, Production — Par le 4 juin 2018 7 h 30 min
© Xdr Rémi Castillo, organisateur du concours (à gauche), et Jacques Rouchaussé, président de Légumes de France (à droite), présentent les trois nominés : Lionel Lauture, Fabrice Bianchini, Pierre Laporte.

© Xdr Rémi Castillo, organisateur du concours (à gauche), et Jacques Rouchaussé, président de Légumes de France (à droite), présentent les trois nominés : Lionel Lauture, Fabrice Bianchini, Pierre Laporte.

Ils ont du talent, ils sont jeunes, ils ont de la passion, ils ont une exploitation agricole et ils ont osé se présenter au concours des Jeunes Talents du Maraîchage, fin mai, organisé par Légumes de France pour la finale du Sud-Ouest.

Eux, ce sont Pierre Laporte, exploitant près de Bayonne à Tarnos, Lionel Lauture, situé à Lauzerte dans le Tarn-et-Garonne, et Fabrice Bianchini, à Mauvezin dans le Gers. La finale s’est déroulée sur le Min de Toulouse : l’occasion pour sa directrice, Maguelone Pontier, de présenter les Halles du Sud-Ouest avec la partie très active du carreau des producteurs et la partie traditionnelle de la zone de marché animée par des grossistes passionnés et passionnants. Ce matin du 25 mai, dès potron-minet, les membres du jury, présidé par Jacques Rouchaussé, président de Légumes de France, se sont lancés dans une dégustation de tarte à l’asperge, de délicieuses fraises Mara des bois et de recettes à base d’ail. A travers ces expériences culinaires, ce sont surtout 3 histoires, 3 parcours, 3 passions qui montrent toute la richesse et la diversité des maraîchers.

Fabrice Bianchini est producteur, dans le Gers, au cœur de l’appellation Ail violet de Cadours, sur une exploitation de 88 hectares : « Cela fait trois générations que nous sommes producteurs d’ail », affirme-t-il fièrement. Cette production d’ail sur 4 hectares constitue son revenu principal.  Son projet est de créer des recettes autour du condiment pour valoriser les écarts de tri. Il a déjà mis au point quatre recettes apéritives très originales qui lui ont permis de lancer son atelier de transformation. En parallèle, il a ouvert un magasin à la ferme. Lionel Lauture, lui, est producteur à Lauzerte, dans le Tarn-et-Garonne, sur 110 hectares. Il a diversifié son exploitation céréalière sur quelques hectares en travaillant tous les légumes de saison. Plus récemment, il s’est intéressé à l’asperge en partant du constat que le marché hexagonal est structurellement déficitaire en offre française. Il a développé cette production en optant pour des couverts végétaux entre les rangs d’asperge.  Enfin, il a opté pour un système de commercialisation le plus local possible afin de bénéficier de l’identification à un patrimoine local. Pour finir, Pierre Laporte a créé son exploitation en 2015 à l’âge de 22 ans. Sur 10 ha dans la proche banlieue bayonnaise, il produit artichauts, épinards, piments doux Label Rouge Biper Eztia, poireaux, tomates, petits pois, fraises… avec ses trois jeunes salariés. Il profite du marché ultra local pour servir une clientèle fidèle en misant sur le goût, la qualité, la fraîcheur et la relation client. Et ce vif entrepreneur a encore plein de projets pour demain : augmenter les surfaces, développer la diversité des espèces produites, la création d’une serre multichapelle de 5 000 m2 et l’embauche de 2 CDI pour la fin de l’année 2018 .

Et c’est Pierre Laporte qui a remporté la préférence du jury et qui ira défendre fièrement les couleurs du Sud-Ouest pour la finale nationale au prochain Salon de l’agriculture en mars 2019. Au-delà d’une personne, c’est toute la filière qui gagne via ce concours permettant de parler des produits, de leurs origines, modes de production et, évidemment, des hommes et des femmes qui les créent : bravo les maraîchers !

Tags: , , , , , , , , , ,

0 Commentaire

Vous pouvez être le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire


Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)