Imprimer cet article

Des prunes de France pour cette année !

à la une, Organisation, Production — Par le 9 mai 2018 7 h 30 min
© Xdr

© Xdr

L’AOP nationale Prunes de France tenait son assemblée générale le 4 mai dernier. L’occasion de dresser un premier bilan des dégâts du gel. L’hiver 2018 s’est terminé par deux épisodes de gel marquant, dont celui particulièrement sévère des 26, 27 et 28 février : le mercure est descendu jusqu’à - 10 °C.

Cet épisode a durement affecté les pruniers en floraison précoce, majoritairement des variétés américano-japonaises modernes, certaines voyant leur récolte réduite à néant. Sur l’ensemble de cette catégorie de variétés, Joël Boyer, président de l’AOPn, estime un potentiel de récolte de l’ordre de 40 à 50 % de la moyenne, en soulignant la très grande hétérogénéité des situations. Après l’épisode de gel, la nouaison s’est déroulée de manière équilibrée et, sauf quelques rares cas isolés, les producteurs ne devraient pas avoir à éclaircir, la charge étant très modérée. De bons calibres sont donc plutôt attendus pour la campagne 2018.

Les variétés dites traditionnelles ont mieux traversé ces épisodes de gel, y compris Golden Japan, preuve notamment de leur adaptation aux conditions climatiques exceptionnelles de nos territoires de production. Les prunes vertes de saison, comme Reine Claude, n’ont quasiment pas été affectées. Ici aussi, la nouaison a été équilibrée, annonçant une récolte de beaux calibres et une charge moyenne. Au final, le président de l’AOP nationale ose une prévision d’ensemble pour la récolte de prune française 2018, estimée à environ 60 à 70 % de son potentiel. Un chiffre à considérer avec prudence bien sûr, les vergers restant exposés aux aléas climatiques jusqu’à la récolte. Le début de campagne devrait se situer début juillet, si le beau temps se confirme.

Tags: ,

0 Commentaire

Vous pouvez être le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire


Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)