Imprimer cet article

Encourager l’autoproduction alimentaire

à la une, Consommation, Production — Par le 26 juillet 2017 9 h 00 min


Produire une partie de son alimentation semble une idée qui séduit une large majorité de Français. Gamm vert, pour son quarantième anniversaire, présente alors son nouveau projet stratégique, « Produire soi-même, ça change tout ! ».

Plus de 75 % des Français* estimeraient qu’il est important d’encourager l’autoproduction alimentaire et qu’ils sont prêt à passer à l’action, sous la forme d’un potager ou d’un poulailler par exemple. Plus précisément, les jeunes (25-34 ans, 86 %), les habitants de communes de moins de 20 000 habitants (87 %) et les femmes (80 %) se montrent tout particulièrement intéressés par cette pratique.

L’autoproduction est une pratique relativement répandue en France puisque près d’un tiers des répondants déclarent déjà la pratiquer (34 %). Ce type de production requiert du temps, c’est pourquoi on retrouve sans surprise les retraités parmi ces producteurs (41 %), ainsi que de l’espace, ce dont disposent plus souvent les habitants de communes rurales (57 %). Cet intérêt pour ce mode de consommation n’est pas nouveau : déjà, en 2010, près de 4 Français sur 10 déclaraient posséder un potager, un balcon ou une terrasse leur permettant de cultiver des légumes ou des herbes aromatiques. Enfin, plus de 4 Français sur 10 (42 %) souhaiteraient pouvoir produire une partie de leur alimentation, notamment parmi les habitants de l’agglomération parisienne (63 %), les Français âgés de moins de 50 ans (52 %) et ceux dont les revenus sont inférieurs à 1 500€ (48 %).

Cet engouement pour l’autoproduction alimentaire s’explique par les nombreux avantages perçus. Les Français mettent principalement en avant le fait d’avoir des produits de meilleure qualité (85 %), plus de la moitié d’entre eux déclarant même qu’il s’agit de leur motivation première (57 %). L’aspect financier se révèle également une motivation importante. Si, en 2010, 39 % des Français soulignaient la nécessité de faire des économies, aujourd’hui encore, 4 Français sur 10 voient en l’autoproduction un moyen de dépenser moins (42 %).

En termes d’accompagnement, les Français se montrent davantage intéressés par des outils pratiques comme les expériences de personnes produisant déjà elles-mêmes (60%), des offres clé en main (41 %) ou encore des tutoriels internet (36 %) que par de nouvelles idées (32 %) ou des conseils de vendeurs spécialisés (20 %).

De plus, 3 répondants sur 4 estiment qu’il est important d’encourager les Français à produire eux-mêmes une partie de leur alimentation (75%), 30 % d’entre eux déclarant même qu’il s’agit d’une action très importante.

Pour toutes ses raisons, et à l’occasion de son 40e anniversaire cette année, l’enseigne Gamm Vert, affirmant des positions fortes dans l’univers de l’autoproduction alimentaire., n°1 du potager, n°1 du verger, n°1 de la bassecour… présente son nouveau projet stratégique « Produire soi-même, ça change tout ! ». Au programme, « Magasin 2020 », un nouveau concept marchand autour de 3 axes forts : décliner chaque univers autour du concept de l’auto-production, développer de nouvelles offres innovantes permettant d’approfondir ce positionnement dans la perspective du jardinage au naturel et potentialiser la transmission et l’échange de la communauté à travers d’outils digitaux et d’animations en magasin.

* Source : Sondage BVA-Gamm vert – Février 2017

Tags: ,

0 Commentaire

Vous pouvez être le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire


Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)