Imprimer cet article

MIN de Nice : le transfert est sur les rails

à la une, Distribution — Par le 1 février 2017 9 h 26 min

©Photo Xdr

Le projet est définitivement sorti de la zone d’incertitude, un rétroplanning précis a pu être établi qui ne pourrait être perturbé que par un éventuel recours à l’encontre du projet. Le MIN de Nice va donc pouvoir se redéployer sur un nouvel emplacement situé à 10 minutes à peine du site actuel, dans la vallée du Var, à proximité du stade Allianz Riviera, au cœur d’une zone en plein essor urbanistique, bientôt relié au centre-ville par le tramway. Il s’étendra sur 17 hectares, contre 24 actuellement sur un seul bâtiment au lieu des deux actuels. Les fleurs qui bénéficient encore d’un bâtiment à part (et qui pèsent largement la moitié de l’activité du marché) partageront donc l’espace avec les autres filières, dont les fruits et légumes, qui occupent également une place de choix dans la gastronomie niçoise. À proximité de l’Italie, la région niçoise préserve en effet des habitudes alimentaires spécifiques, avec par ailleurs la sur représentation d’une clientèle très aisée et très exigeante sur l’offre de produits premium. Sachant que la production locale reste importante malgré les concessions d’espace permanentes de l’agriculture en faveur de l’urbanisation, le carreau de producteurs demeure un élément essentiel du futur marché. Parallèlement, l’espace grossiste constitue l’autre pilier majeur du marché avec des spécialistes de haut niveau dans tous les métiers de bouche. S’agissant de l’avancement du projet, la sélection du maître d’œuvre par marché public a déjà retenu 3 candidatures sur les 5 initiales. L’heureux élu devrait être connu d’ici le mois de septembre, à partir de quoi, toutes les procédures administratives liées au permis de construire pourront être enclenchées. La construction devrait pouvoir démarrer fin 2018 pour livraison des locaux et transfert fin 2019, alors que les travaux de la bretelle de raccordement à l’autoroute toute proche débuteront fin 2017. « Nous équilibrons actuellement nos comptes en vendant des prestations sans relation avec notre cœur d’activité », observe Nicole Merlino-Manzino, adjointe au maire de Nice et présidente du MIN. Par contre, la quasi totalité des acteurs du cœur de métier du MIN, producteurs, grossistes, vont suivre sur le nouveau site. « Tous ceux qui louent actuellement un box seront transférés gratuitement, avec une prestation modernisée et nous prévoyons une hausse des loyers très modérée, de 2 à 3 % », anticipe la présidente. En attendant le transfert, le MIN poursuit son évolution. Il accueille depuis début janvier son nouveau directeur, Paul Bouscatel, qui a longtemps travaillé aux côtés du maire de Nice et a pu se former quelques mois aux côtés de son prédécesseur. Le MIN vient aussi de mettre en place un nouveau dispositif de tri sélectif de ses déchets. « Il faut un renouveau, une nouvelle dynamique », invoque Nicole Merlino-Manzino, « et tout est en place désormais pour que nous y parvenions ! ».

Tags: , ,

0 Commentaire

Vous pouvez être le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire


Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)