Imprimer cet article

Alerte sur les hausses de prix pour les produits à base de fruits

à la une, Production — Par le 14 décembre 2016 11 h 56 min


Les fabricants de confiture, compote, fruits au sirop et autres Produits Alimentaires Intermédiaires à base de fruits, regroupés au sein de la Fédération des Industries d’Aliments Conservés (FIAC) alertent sur la hausse de leurs coûts de production.

Si leurs produits connaissent un succès grandissant ces dernières années (540 000 tonnes fabriquées en 2015), avec des ventes en augmentation de +33 % en volume pour les compotes et purées de fruits et de +2,9 % pour la confiture entre 2011 et 2015 en France, ils sont pourtant confrontés à la récurrence du manque de disponibilité de la matière première. La production peine à suivre une demande en hausse tant en France qu’à l’international, et subit les conséquences de l’augmentation de la fréquence des aléas climatiques. Ainsi, les importantes tensions sur les prix que connaissent les fruits frais ont des répercussions directes sur les coûts de fabrication des confitures, compotes et autres produits à base de fruits.
Les cours de la fraise et de l’abricot, les deux fruits les plus utilisés en confiture, ont notamment bondi de l’ordre de +25 % sur certaines origines par rapport à l’an passé.
Aujourd’hui, afin d’assurer la pérennité de la filière, les transformateurs demandent à la distribution de prendre en compte cette hausse irrémédiable de leurs coûts de production. Une absence de revalorisation aurait rapidement des conséquences dramatiques à tous les niveaux : tant à l’aval, pour les plus petits opérateurs, qu’à l’amont, pour la production agricole, déjà exsangue.
La fraise, fruit le plus utilisé en confiture, mais aussi abricot, framboise, cerise, pêche et poire enregistrent des cours à la hausse du fait de récoltes plus faibles que prévu.
Enfin, la récolte française de pommes – qui alimente 80% des volumes de l’industrie – est en baisse de 6%. Si les industriels espèrent que cette baisse n’aura pas trop d’impact sur les prix, la qualité de la récolte s’annonce moyenne avec pour conséquence des risques de rendements de transformation nettement inférieurs. Enfin, les industriels signalent que la hausse des cours des contrats de sucre pèse également sur les coûts de production. L’augmentation se chiffre au-delà de 10% (et jusqu’à 25%).
Source FIAC

Tags: , , ,

Aucun Commentaire

    Laisser un commentaire


    Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)