Imprimer cet article

Le carton ondulé préserve la fraicheur et l’immunité des fruits

à la une, Distribution — Par le 29 août 2016 9 h 06 min

Telle est la conclusion de l’étude menée par l’Université de Bologne et dont FEFCO (Fédération Européenne du Carton Ondulé) se fait le relais.

« Le carton ondulé préserve davantage la fraicheur et l’état sanitaire du fruit que les bacs plastiques et peut réduire significativement les contaminations par les pathogènes », indique l’étude scientifique menée par le Professeur Rosalba Lanciotti du Département de l’Agriculture et des Sciences de l’Alimentation de l’Université de Bologne. Cette étude s’est notamment intéressée aux échanges microbiens entre le contenu et le contenant et comment la nature du matériau peut influencer les contaminations croisées. L’étude a produit des différences significatives en matière de qualité microbiologique en faveur des produits contenus dans les bacs plastiques. L’étude a porté sur des pêches contaminées de la même manière avec Escherichia coli, Saccharomyces cerevisiae and Pseudomonas spp. L’étude a démontré que les contaminations contrôlées se traduisaient par une dégradation des fruits 48 à 72 heures plus tôt pour les fruits conditionnés dans les bacs plastiques. L’étude a aussi montré que jusqu’à 95 % des pêches pouvaient être contaminées par E. coli en 48 heures dans les bacs plastiques alors que le taux de contamination n’excédait jamais 25 % en carton ondulé. Le Professeur Lanciotti et son équipe en concluent que les pêches emballées en carton ondulé sont plus sûres et plus fraiches que celles dans les bacs plastique.
Fefco rapporte par ailleurs qu’en novembre 2015, le Département de Science alimentaire de l’Université d’Arkansas (USA) a montré que les procédures de lavage industriel ne parvenaient pas à assainir totalement les bacs plastiques et que des Salmonelles pouvaient s’y maintenir après le lavage : la bactérie se maintient dans les infractuosités de la surface du bac, ce qui complique la tâche des nettoyants industriels. Et le Docteur Ricke observe que si l’industrie revendique un nettoyage à 99,5 %, les 0,5 % restant peuvent encore représenter des millions de cellules contaminantes. Pour Jan Gramsma, Directeur Marché et environnement chez Fefco, la conclusion est claire : « le carton ondulé conserve un produit plus frais et plus sain ».

© Photo Xdr

Tags: , , , ,

Aucun Commentaire

    Laisser un commentaire


    Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)