Imprimer cet article

70 ans de l’INRA Paca : au service des enjeux de société

à la une, Recherche & développement — Par le 29 juillet 2016 9 h 41 min

“Vive la science, vive la connaissance, vive les projets collaboratifs et la co-création” a résumé Chantal Minier, la président de Terralia. © Photo JM


L’INRA Paca a fêté ses 70 ans sur le site d’Avignon. L’occasion de faire une rétrospective sur sa construction mais aussi de parler des programmes de recherche en cours et des partenariats avec l’université d’Avignon et le pôle de compétitivité Terralia.

Michel Bariteau, président de l’INRA paca est revenu sur les étapes fondamentales de la création de l’institut au niveau régional avant de laisser la parole à des chercheurs et partenaires réaffirmant tout à tour l’importance de la collaboration avec l’INRA et la place de l’expérimentation.
La recherche botanique est née sur le Cap d’Antibes en 1857, à la villa Thuret qui deviendra en 1927 le centre de recherche agronomiques de Provence (CRAP). En 1946 lorsque nait l’INRA, le Crap se renforce et regroupe trois stations locales traitant d’agronomie, de zoologie et de botanique et pathologie végétale. Parallèlement, la Station Agronomique de Vaucluse datant de la fin du 19e, créé en 1924 la station d’agronomie et de phytopathologie de Vaucluse. En 1953, Jean Bordas, directeur de la station agronomique fait acheter le domaine St Paul par l’INRA, créant ainsi la même année le centre de recherche agronomique du Sud-Est. Dès 1957, le pôle avignonnais compte une station d’apiculture, une station d’amélioration des plantes maraîchères (domaine St Maurice à Montfavet). En 1976, Georgette Risser qui dirige les recherches sur l’amélioration du fraisier donne naissance à la variété Gariguette.
En 1963, la station du Gotheron rejoint l’INRA et permet de nombreuses études dans le domaine des fruits à noyau. EN 2006 l’unité de Recherches Écologie des forêts méditerranéennes s’installe sur le Domaine de Saint Paul. En 2004, le pôle santé des plantes d’Antibes déménage à Sophia Antipolis, créant avec l’université de Nice et le CNRS l’institut Agrobiotech.
En 2010, le centre INRA Paca nait de la fusion des centres d’Avignon et de Sophia Antipolis et devient le 4e plus grand centre régional de l’Inra. Il est dédié à l’agroécologie des plantes méditerranéennes et à leur adaptation au changement climatique et au changement en général. Le pôle de production horticole intégré d’Avignon bénéficie de nombreuses modernisations avec, en 2013, le laboratoire de biologie moléculaire et la serre S2 puis en 2015 le nouveau bâtiment dédié aux unités SQPOV et PSH.

Tags: , , , , , ,

Aucun Commentaire

    Laisser un commentaire


    Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)