Imprimer cet article

Facturation des services : Pomona réagit

à la une, Distribution — Par le 20 avril 2015 15 h 27 min

Eric Dumont, directeur de TerreAzur. © Photo Xdr

Suite aux différents épisodes de ces derniers jours concernant les services rendus aux fournisseurs dans le secteur des Fruits & Légumes, TerreAzur, Groupe POMONA, souhaite réagir par le biais de son Directeur, Eric DUMONT : « Nous devons être en capacité de mettre en œuvre  des services valorisant les produits de la filière Fruits & Légumes ! ».

“Je suis très surpris de la polémique actuelle autour de ces services rendus aux fournisseurs de la filière Fruits & Légumes et de l’amalgame qui est fait avec les R.R.R. interdites depuis 2010.  Elle jette le discrédit sur des services utiles, qui dynamisent la filière et valorisent les produits agricoles et leurs fournisseurs.
Le fait que certains opérateurs puissent adopter de mauvaises pratiques en la matière ne saurait justifier qu’une interdiction générale de ces services soit envisagée et ainsi stigmatiser l’ensemble d’une profession. Ceci d’autant que la réglementation actuelle prévoit déjà un dispositif de sanctions des abus en la matière, qui a d’ailleurs été récemment appliqué par les tribunaux.
La réponse législative qu’une partie  de la production a voulu récemment apporter, n’est pas la bonne et aura du point de vue économique un effet contre-productif pour la filière Fruits & Légumes française, pour deux raisons essentielles à mes yeux.
• Les Fruits & Légumes sont en concurrence avec des produits industriels (barres chocolatées ; sodas ; chips ; yaourts sucrés ; pâtisseries industrielles ; féculents ; plats cuisinés …) qui bénéficient de cette dynamique de mise en avant auprès des acteurs de la restauration et des consommateurs. Priver les Fruits & Légumes de ces atouts qui aideront au développement des ventes fera baisser l’intérêt des consommateurs pour ces produits. Ceci est pour le moins surprenant à l’heure où les pouvoirs publics cherchent à encourager la lutte contre l’obésité.
• Cela risque par ailleurs d’encourager certains opérateurs ayant des structures à l’étranger, à renforcer leurs achats hors de France et ainsi affaiblir la production française.

Pour toutes ces raisons, il nous semble important que toutes les familles de la filière retrouvent de la mesure et se concentrent sur l’objectif commun de  développement de la consommation de F&L en France.”

Tags: , , , , , , , , ,

Aucun Commentaire

    Laisser un commentaire


    Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)