Imprimer cet article

Pourquoi tant de haine ?

Point de vue — Par le 13 mars 2015 9 h 48 min


Il y a quelques mois, je recevais un appel de Valérie Rouvière(1) qui cherchait des informations sur la pomme. Naturellement je pense à l’ANPP, structure la mieux placée pour répondre à ses questions, mais elle m’explique avoir trouvé porte close.

En effet au vu des nombreux piégeages et détournements d’images passés je lui explique que nombreux sont les professionnels qui ont fait le choix de ne plus communiquer auprès des médias grand public. Elle me rassure en me disant que son sujet est centré sur les pommes que l’on trouvera sur les étals dans le futur, l’innovation variétale… Et non pas de stigmatiser la filière. Ouf !
Je lui parle de la pomme à chair rouge, des variétés résistantes à la tavelure, des vergers éco-responsables, des nombreuses démarches de progrès de la filière… Je lui envoie nos derniers sujets “pomme“, impatiente de visionner un reportage enfin positif ! … Il m’a donc fallu un peu de temps pour raccrocher les wagons le 5 mars dernier…
La filière pomme, comme toutes les filières de tous les univers professionnels a et aura toujours des démarches de progrès à effectuer, c’est le propre de toute activité économique. Et c’est justement ce qu’elle fait.
Doit-on parler de malhonnêteté intellectuelle ? Les journalistes sont-ils devenus des mercenaires qui, pour vendre leurs sujets, doivent y mettre du sang, des larmes et des pesticides ? Personne ne veut manger des pesticides c’est pour cela que des contrôles existent, tant au niveau du produit fini qu’au niveau de la législation du travail… Ce sont notamment ces contrôles qui garantissent le sérieux de la production française.
Sachant qu’en complément la filière a développé de nombreuses démarches d’autocontrôle, à tous les niveaux, pour garantir une alimentation toujours plus saine, la problématique de porter l’information (la vraie) jusqu’au consommateur devient criante d’urgence.
Malheureusement, la force de frappe d’une telle émission ne pourra jamais être contrée par un communiqué de la FNPF. En cela, Daniel Sauvaitre a raison de réclamer un droit de réponse à diffuser dans Envoyé Spécial.
Il faut savoir que certains journalistes écrivent leur sujet avant de le tourner (synopsis) et que l’enquête est parfois terminée dans leur bureau avant qu’ils mettent le pied sur le terrain. S’ils vendent, ils tournent… Ils sont soumis à la loi du marché et de l’audimat : se vendre à tout prix.
Quel est l’objectif réel d’une telle émission ? Créer de la haine, de la suspicion ? Anéantir le monde agricole ? Faire peur, mélanger de vraies et de fausses informations pour mieux manipuler les opinions ?
Dans quelques jours se tiendra le Forum végétable qui traitera entre autre de la problématique de l’attractivité des métiers de la filière f&l…
Comment tous les passionnés qui vibrent chaque jour pour leur métier peuvent-ils encore attirer et convaincre ?
Comment après tout cela mener des campagnes de promotion des fruits et légumes ?

(1) : auteur du reportage diffusé dans Envoyé Spécial sur France 2 le 5 mars.

Tags: , ,

Aucun Commentaire

    Laisser un commentaire


    Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)