Imprimer cet article

Le brocoli : tout beau, tout bio ?

à la une, Production — Par le 15 octobre 2014 14 h 00 min


Peut-on produire un brocoli bio sans prendre le risque de présence de chenilles ? Les producteurs bretons font la triste expérience d’une impasse sanitaire et d’un désastre économique. De quoi décourager les plus volontaristes.

« Les cahiers des charges des industriels se sont durcis cette année et nous devrons détruire une partie de notre production », déclare Jean-Jacques Le Bris, président de la commission bio du Cerafel. Lui-même producteur bio depuis 17 ans, il ne peut se résoudre à voir sa production de brocoli rejetée en masse comme celle de ses 40 collègues par les industriels locaux de la surgélation. D’autant plus révoltant que, cette année, la récolte de brocoli est très belle, sans parler des efforts d’amélioration qualitative permanents. Que leur reproche-t-on ? Les critères d’agréage des industriels se sont durcis suite à un incident dans une cantine marseillaise début 2014 : la présence accidentelle d’une chenille de papillon dans une fleurette de brocoli ! Les fournisseurs ont revu les cahiers des charges de manière draconienne, mais la production, surtout biologique, n’arrive plus à satisfaire les exigences des industriels. Et pour corser le problème, la chenille de noctuelle est invisible à l’œil nu, ce qui rend le contrôle qualité difficile au champ. Résultat, près de 40 % de la production bretonne (entre 600 et 800 t sur un total de 2 000 t) devrait être détruit au champ sur les 2 mois de la période de production (de septembre à novembre). L’essentiel de la production de brocoli bio est destiné à la transformation (le problème est moins sensible pour la consommation en frais). Le préjudice de la destruction est estimé à près de 400 000 €. « Nous avons déjà modifié notre système de production et mis en place des contrats avec nos partenaires industriels. Que peut-on faire de mieux ? », ajoute Jean-Jacques le Bris. Sans modification des process et des contrôles sur l’ensemble de la chaîne, on est manifestement dans une impasse. Les producteurs lancent le signal d’alerte.

Tags: , , , , , , ,

Aucun Commentaire

    Laisser un commentaire


    Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)