Imprimer cet article

Crise légumière bretonne : Satisfecit à l’issue de la rencontre avec le Ministre de l’Agriculture

à la une, Politique — Par le 24 septembre 2014 17 h 00 min

Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, fait une déclaration à la sortie de la rencontre avec une délégation des organisations de producteurs bretonnes. © Photo Min. Agri

Une délégation de producteurs bretons emmenée par Jean-François Jacob, président de la Sica de St Pol de Léon a été reçue le mercredi 24 septembre par Stéphane Le Foll.

Le ministre de l’agriculture a annoncé qu’il avait demandé à la Commission européenne d’ajuster les mesures communautaires déjà prises pour pallier les conséquences de l’embargo russe. La liste des produits éligibles aux mesures de soutien exceptionnelles devrait donc être élargie aux principaux légumes bretons, chou-fleur, artichaut, brocoli. Le dispositif  devrait être simplifié par le recours au cadre des programmes opérationnels des organisations de producteurs. Les procédures de retrait, de dons aux associations caritatives et de promotion et recherche de nouveaux marchés devraient donc être nettement soutenues. Par ailleurs, les préfets des départements bretons mettront en place des cellules d’appui et d’écoute réunissant la MSA, les banques, les services de l’Etat, les représentants des professionnels, ainsi que les collectivités territoriales, afin de prendre des mesures de soutien individualisées pour les exploitations agricoles en difficulté. Des mesures de report, d’échelonnement, de prise en charge des cotisations sociales MSA pourront être adoptées au cas par cas. Les difficultés de trésorerie des exploitations seront traitées par les dispositifs de Fonds d’allègement des charges. L’exonération de la taxe sur le foncier non bâti pourra être sollicitée. Ces mesures seront mobilisées pour l’ensemble des producteurs nationaux de fruits et légumes affectés par la crise dans des conditions à préciser lors de la réunion du 26 septembre avec les représentants de la filière. Le préfet de la région Bretagne devra mener une concertation avec les organisations professionnelles, les Chambres d’agriculture et les services de contrôle pour permettre un meilleur déroulement et une meilleure acceptabilité des contrôles. Jean-François Jacob estime que cette entrevue a donné des perspectives : « dans les jours qui viennent, nous resterons vigilants sur la mise en œuvre des propositions qui nous ont été exposées, tant à court terme qu’à plus long terme ». Les producteurs bretons comptent notamment sur l’ouverture des chantiers sur la fiscalité et le social pour entrainer une baisse durable des charges et améliorer la compétitivité des exploitations.

Tags: , , ,

0 Commentaire

Vous pouvez être le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire


Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)