Imprimer cet article

Huile de Neem : la controverse persiste !

à la une, Protection des cultures — Par le 23 mai 2014 6 h 56 min

Graines de Margousier à partir desquelles l’huile de neem est fabriquée.
© Photo Xdr

Le Collectif « Sauvons les fruits et légumes de France » vient de relancer auprès de la DGal du Ministère de l’Agriculture le dossier de cet insecticide biologique miracle autorisé au niveau européen mais toujours interdit en France…

Cet insecticide naturel issu des graines du Margousier serait très précieux pour protéger les cultures maraîchères et les vergers de nombreux ravageurs, en culture biologique bien sûr, mais aussi en conventionnel… Cette huile végétale dont la matière active est l’azadirachtine est utilisée depuis des millénaires de par le monde, notamment en médecine traditionnelle en Inde. Mais les toxicologues lui prêtent également des impacts négatifs sur la santé et la suspectent notamment d’être un perturbateur endocrinien… A l’heure actuelle, l’huile de neem est interdite d’utilisation en France alors que la Commission Européenne l’a autorisée1 en 2011 ! Elle bénéfice d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) dans 15 pays membres de l’UE et offre ainsi aux producteurs de ces pays la possibilité de l’utiliser légalement mais pas la France. « Inscrite au cahier des charges de l’agriculture biologique, les producteurs et leurs organisations attendent cette autorisation depuis longtemps et avec impatience », établit le communiqué du Collectif. A tel point que l’huile de neem est déjà largement proposée à la vente sur des sites internet. Et certains producteurs biologiques l’utilisent actuellement sur notre territoire…
Le Ministère de l’agriculture et sa Direction Générale de l’Alimentation sont parfaitement au courant de cette situation ubuesque. Ils reçoivent très régulièrement des demandes pour régulariser les utilisations. Mais la DGal semble bloquer la situation. L’enjeu est de délivrer les autorisations de mise sur le marché nécessaires au bon contrôle des ravageurs attaquant les cultures conduites en agriculture biologique. « Sur la base d’une analyse bénéfices-risques, l’huile de neem peut être utilisée de manière sécurisée moyennant des précautions d’utilisation », estime le Collectif qui vient d’écrire à tous les députés pour leur demander de se saisir de ce dossier.

Tags: , , , , ,

0 Commentaire

Vous pouvez être le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire


Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)