Imprimer cet article

MEDFEL 2014 : Le rendez-vous annuel de la filière hexagonale

à la une, Evénement — Par le 21 mai 2014 8 h 02 min

© Photo : Aymeric Warmé-Janville

Et si tous comptes faits, le Medfel était bel et bien le salon annuel dont la filière française des fruits et légumes a besoin ?

D’année en année, le salon catalan s’étoffe. Issu d’un rendez-vous annuel de prévisions de campagne fruits d’été, il a pris une nouvelle ampleur voici quelques années avec le soutien régional de Sud de France, remarquablement utilisé par des organisateurs qui ont su au fil des éditions conforter l’attractivité de la manifestation et attirer des nouveaux exposants et visiteurs. Bien sûr, les parts catalanes et languedocienne, la part méditerranéenne également via la présence du Grand Saint Charles sont déterminantes. Mais il faut apprécier une progression du salon sur deux fronts, le front hexagonal tout d’abord et aussi le front international. De manière très symbolique, la nouvelle présence d’Interfel avec un stand central et ouvert, véritable carrefour et lieu d’accueil, signifie la place confortée du Medfel pour la filière hexagonale. Ce stand n’aura cessé d’accueillir des hôtes, des conférences de presse tout au long des trois jours du salon en offrant comme toujours une gastronomie créative autour des fruits et légumes. Mais le visiteur aura aussi remarqué des présences symptomatiques comme celle de Prince de Bretagne, de Savéol ou de Priméale. Côté international, la participation marocaine était nettement confortée sur fond de polémique autour de la nouvelle application douanière à l’entrée dans l’UE pour les fruits et légumes en provenance des pays tiers… Un sujet qui aura aussi beaucoup mobilisé sur le plan syndical : la FDSEA du Roussillon mettait en avant sur son stand la perte d’activité et d’emplois de l’agriculture catalane au cours des 10 dernières années… Ce sujet aura aussi accaparé la conférence de presse donnée conjointement par la FDSEA et le syndicalisme spécialisé fruits et légumes qui avance de plus en plus souvent de concert sous les présidences de Luc Barbier et de Jacques Rouchaussé.
Il ne faut pas se voiler la face, l’ambiance sur les stands et dans les couloirs était plutôt pesante, marquée par une consommation morose, un hiver très difficile pour les légumes de plein champ, une fin de campagne pommes bien lourde et des perspectives préoccupantes pour les campagnes fruits d’été. Dans la norme en abricot, les volumes seraient au plus haut en pêches nectarines, alors même que les risques commerciaux vers la Russie et ses voisins ne sont pas négligeables. Mais de la prévention réaliste d’une difficulté probable à la psychose des acteurs de marché, le pas est toujours trop vite franchi, alors même que nous étions loin de disposer de tous les paramètres déterminants de cette campagne, notamment la météo ! Reste que le Medfel, avec les nombreuses conférences proposées et les au moins aussi nombreuses réunions privées de diverses organisations professionnelles est un lieu privilégié de rencontre et de concertation. Il est donc souhaitable que son modèle économique se consolide pour que la manifestation trouve une pérennité qui en fasse le pendant français du Fruit Attraction madrilène, à l’automne. Le melon était à l’honneur lors de cette édition, de nombreuses conférences lui étaient dédiées, le groupe Force Sud y a fêté solennellement ses 20 ans. Le point d’orgue de tout cela devait être le Congrès euroméditerranéen du melon porté par l’AREFLH et l’Association Interprofessionnelle du Melon, le 15 mai. Malheureusement, le public était fort clairsemé, notamment pour ce qui concerne les professionnels de la filière, moyennant quoi la manifestation est loin de pouvoir prétendre s’installer dans le paysage, ce qui est sans doute dommage. L’offre de conférences était-elle trop abondante ? Les dates du Medfel étaient-elles trop tardives comme certains le suggéraient ? Il y a du pour et du contre et nous ne ferons point ici d’arbitrage. Concrètement, le Medfel a encore permis à nombre d’opérateurs de rencontrer des clients ou des prospects et c’est sans doute l’essentiel : tant que l’on fait des affaires…

Rédaction : Jean Harzig/ Julie Martin

 

Tags: , , , , , , ,

Aucun Commentaire

    Laisser un commentaire


    Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)