Imprimer cet article

Fruit Logistica 2014 : millésime en nuances

à la une, Evénement, International — Par le 11 février 2014 8 h 00 min

Si le salon berlinois reste le grand rendez vous annuel des fruits et légumes sur le vieux continent, il ne fait cependant plus la même unanimité que naguère.

Les organisateurs annonçaient 2 600 exposants de 84 pays représentant toute la chaîne de valeur du commerce des fruits et légumes. Près de 60 000 visiteurs étaient attendus sur trois jours. 90 % des exposants et 80 % des visiteurs viennent de l’étranger, ce qui illustre la dimension internationale de la manifestation. Nous profiterons de la circonstance pour rappeler que 1,74 milliard de tonnes de fruits (790 MT) et légumes (950 MT) ont été produites sur notre planète en 2013. Cette production est en hausse constante.
Quant à l’UE, elle a récolté 37 MT de fruits et 63 MT de légumes. Business first ! « En deux jours, je fais un tour de mes clients européens qui me prendrait différemment beaucoup plus de temps et nécessiterait des transports longs et coûteux ». Cette citation résume les propos entendus à de nombreuses reprises au cours du salon de la part de commerciaux qui avaient pris la précaution de prendre rendez-vous avec leurs clients ou prospects et ont parfaitement rempli leur agenda des 5, 6 et 7 février. Même si de nombreuses entreprises se payent le luxe de n’exploiter que très partiellement la journée du vendredi. Ici, on fait le point, on prépare la prochaine campagne, c’est efficace et pertinent. Mais on n’aura pas entendu ce discours sur tous les stands et certains évoquent une (relative) désaffection ou une baisse de fréquentation. De manière intuitive, on aura ressenti effectivement un trafic un peu moins dense dans les allées du salon, notamment le jeudi, journée traditionnelle du pic de fréquentation. Le pavillon espagnol était, excepté quelques grosses locomotives comme Anecoop plus calme qu’à l’habitude. Mais mercredi a été bien rempli et vendredi a connu une fréquentation encore tout à fait respectable. Certains observateurs relativisent ce trafic légèrement réduit compensé par une fréquentation très professionnelle et qualitative. Indéniablement, Fruit Logistica demeure le premier salon du business fruits et légumes pour la filière française et l’on y aura vu circuler la plupart des grands comptes hexagonaux de la distribution ou du commerce de gros. La France demeure le premier exposant du salon avec une offre qui remplit la totalité du hall 22 et une partie du hall 21 et beaucoup de stands retrouvent la même place d’une année sur l’autre. Si beaucoup d’opérateurs évoquaient une ambiance de marché assez morose depuis début 2014, on les a ressentis globalement forts des bons exercices 2012 et 2013 et investis dans des stratégies de moyen terme peu affectées par la conjoncture : la filière française se structure, se consolide et mûrit, ce qui est fondamentalement bon signe. C’est dans ce sens que l’on peut accueillir l’annonce de l’entrée des Vergers de l’Hermitage dans le groupe Fruits Union, groupe par ailleurs allié à Primland. Le stand d’Interfel était un des lieux de rencontre et de rendez-vous privilégié pour les Français, notamment le mercredi, les œuvres culinaires de Charles Soussin contribuant activement à la convivialité du lieu… On aura aussi remarqué l’espace collectif Sud-Est organisé sous Jean_Patricela nouvelle bannière Territoires Régionaux Associés, en lieu et place du BRM. Point de gigantisme dans le pavillon 22, comme toujours, mais une sobriété de bon aloi : ici, on ne jette pas l’argent par les fenêtres, on se dote d’un stand qui, trois jours durant vous ouvre le monde des fruits et légumes. Les Français sont aussi des gens efficaces…
Jean Harzig & Julie Martin

Retrouvez d’ici la fin du mois les vidéos tournées par végétable sur le Fruit Logistica 2014 sur www.vegetable.fr

L'édition 2014 du Fruitlogistica a-t-elle été positive pour votre business ?

Loading ... Loading ...

Tags: , , ,

Aucun Commentaire

    Laisser un commentaire


    Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)