Imprimer cet article

Occupe toi de tes fraises !

à la une, Point de vue — Par le 12 juillet 2013 10 h 46 min

C’est le message que l’on pourrait passer à l’association Générations futures qui avec sa merveilleuse enquête a fait les une d’un grand nombre de médias qui n’ont pas hésité pas à terrifier la ménagère de moins de 50 ans que je suis : “fraises : cocktail de pesticides”.

“Des pesticides dans les fraises vendues en France” “Les fraises regorgent de vitamines… mais aussi de pesticides. C’est ce que révèle une étude menée par une association. Les résultats sont édifiants: 90 % des fraises françaises et espagnoles seraient contaminées”…
Je vous laisse découvrir le magnifique lien ci-après : www.generations-futures.fr
Si l’information est traitée (elle aussi avec des pesticides !) de la même manière sur les autres sujets d’actualités… On peut craindre de ne rien savoir sur le monde et son véritable état.

Un peu de mesure, que diable !

On oublie trop que suite à ce genre de vague médiatique, il peut y avoir des ruptures de commandes plus ou moins immédiate et plus ou moins durable ( cf concombre et ecoli) – Au final, le distributeur enlève une référence et le producteur se retrouve avec ses fraises soit disant remplies de pesticides sur les bras avec 10 points de moins sur sa côte d’amour vis à vis de la Vox Publica qui a, en ce qui la concerne, un temps de dégradation dans l’air (du temps) bien inférieur à la plus terrible des molécules susvisées.

Et pendant ce temps là, Génération Futures ou d’autres continuent de parler aux micros que l’on leur tend sans se douter de la (ir)responsabilité qu’entrainent leurs propos.
Alors c’est sûr, “les phytos c’est pas beau” mais lorsqu’on voit le professionnalisme des producteurs européens et même au-delà soumis à tous les certificats commerciaux. On ne peut pas tout de même mettre toutes les fraises dans le même compotier…

Paul Moulas
Directeur adjoint de végétable

Tags: , ,

1 Commentaire

  1. JPB dit :

    Ok les médias s’emballent…et s’intéressent uniquement aux trains qui arrivent en retard. Ok.

    Mais la véritable question qui se pose :
    nos fraises sont-elles bourrées de pesticides ?

    Et si tout çà n’est que du bruit médiatique,
    pourquoi n’entendons-nous pas Interfel ?

Laisser un commentaire


Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)