Imprimer cet article

Résultats Carrefour 2012 : début de rétablissement

à la une, Distribution — Par le 14 mars 2013 7 h 15 min

© Lionel Barbe/ Carrefour

Hausse du chiffre d’affaires et du résultat net, renforcement de la structure financière, redressement de la situation en France, sont quelques uns des grands marqueurs du premier exercice présidé par Georges Plassat.

 Le numéro 2 mondial de la distribution a vu ses ventes progresser en 2012 de 0,9 % à 76,8 Md €, grâce notamment à la bonne tenue des pays émergents. Le résultat opérationnel gagne 3,5 % en France et de 14,2 % en Amérique latine. Conforté par des plus-values de cession, le résultat net est largement triplé. La structure financière s’améliore avec une forte baisse de la dette nette qui chute de 2,6 Md € à 4,3 Md €. Un dividende de 0,58€ est proposé. 2012 a été l’année d’un recentrage très sensible avec la cession d’activités en Grèce, à Singapour, en Colombie, en Malaisie, en Indonésie. Par contre, celles-ci sont renforcées en France (consolidation de Guyenne & Gascogne après l’OPA/OPE de juin 2012), au Brésil, en Argentine. En France, le chiffre d’affaires est en hausse de 0,5% avec une bonne tenue des ventes alimentaires. Le

repositionnement prix a peu impacté la marge commerciale grâce au rééquilibrage entre prix de fond de rayon, promotions et fidélité. Les frais généraux sont en baisse en valeur et en pourcentage du chiffre d’affaires. En Europe, le chiffre d’affaires baisse de 2,7% à changes constants (-3,1% à changes courants), reflétant la baisse de la consommation, plus particulièrement en Europe du Sud. La Belgique continue d’enregistrer une progression de son chiffre d’affaires. Le résultat opérationnel baisse de 20,6%, en raison notamment du contexte économique en Espagne et en Italie. En Espagne, l’investissement dans les prix n’a pas été intégralement compensé par la réduction significative des coûts de distribution. Pour 2013, la priorité en France sera la poursuite des plans d’actions dans l’ensemble des formats, avec priorité à l’amélioration de l’offre et de l’image-prix, la rénovation des magasins, le développement des drives et du multi-canal. En Europe, il s’agira d’adapter l’offre et les coûts face à un environnement économique difficile.
Décentralisation et responsabilisation seront également des orientations majeures, avec la simplification des structures et des processus de décision, la restitution du pouvoir et de l’initiative aux magasins et le rétablissement du client au coeur du métier. Maintien d’une discipline financière stricte et stabilité de la politique de distribution de dividende seront les axes majeurs de la stratégie financière.
Tags: , , , , , ,

0 Commentaire

Vous pouvez être le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire


Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)