Imprimer cet article

La Noix du Périgord fête les 10 ans de son AOC

à la une, Production — Par le 8 octobre 2012 14 h 00 min

La filière noix du Périgord crée en 1994 le Syndicat de défense de la noix et du cerneau de Noix du Périgord, devenu depuis le Syndicat Professionnel de la noix et du cerneau de Noix du Périgord, dans le but d’obtenir une AOC.

Après 8 ans de travail en étroite collaboration avec l’INAO (Institut National des Appellations d’Origine), l’AOC “Noix du Périgord” a vu le jour en mai 2002, apportant au consommateur une garantie d’origine, de typicité gustative et de qualité pour la noix fraîche, la noix sèche et le cerneau de noix. Depuis le 1er mai 2009, cette AOC est devenue une AOP (Appellation d’Origine Protégée) afin de mettre un terme aux disparités dans les différents pays européens.

Pour fêter ce dixième anniversaire, la Noix du Périgord sera mise à l’honneur cet automne lors la 10ème fête de la Noix de Saillac (7 octobre 2012), et à l’occasion du Salon International du Livre Gourmand de Périgueux (16 au 18 novembre 2012), deux événements régionaux importants. Un livret de 12 recettes, dont 6 réalisées par le Chef Vincent Poussard, sera édité à cette occasion.

Parce que l’huile de noix est un produit fortement lié au patrimoine gastronomique du Périgord, et à un savoir-faire particulier qui fait sa renommée, les mouliniers/transformateurs revendiquent eux aussi l’apposition de l’origine “Périgord” sur les bouteilles d’huile de noix. C’est la raison pour laquelle le Syndicat Professionnel a porté auprès de l’INAO une demande de reconnaissance en Appellation d’Origine Protégée pour ce produit typique qu’est l’huile de noix du Périgord, un dossier pour lequel la commission permanente de l’INAO des 24 et 25 janvier 2012 s’est prononcée en faveur du lancement de son instruction.

Contrairement à de nombreuses autres espèces fruitières, les surfaces dédiées à la production de noix ont augmenté au cours de ces 10 dernières années. Le recensement des exploitations arboricoles 2010 (source Agreste N°277 – janvier 2012) montre que le noyer est désormais la deuxième espèce qui compose le verger français. La France reste donc l’un des premiers pays producteurs européens avec deux zones principales de production : le Sud-Ouest et le Sud-Est.

Le Périgord compte 10 000 hectares de vergers de noyers, 2 000 producteurs, et plus de 4 000 emplois directement liés à l’activité nucicole. En 2011, ce sont plus de 7 000 tonnes de noix qui ont été récoltées sur le bassin de production de la Noix du Périgord, dont près de 3 000 tonnes ont été commercialisées en Appellation d’Origine Protégée.

Tags: , , , ,

Aucun Commentaire

    Laisser un commentaire


    Commandez nos guides merchandising pour seulement 15 €/u (frais de port inclus)